Il se dégage une atmosphère de fin du monde ce jour de décembre dans la centrale de biogaz de Lavigny (VD), sur les hauteurs de Morges. Une vapeur intense sort de plusieurs immenses amas de compost sombres et se mélange au brouillard dans une odeur d’écurie. Un tracteur alimente les tas et, dans une halle adjacente, une machine tente d’enlever les plastiques immiscés dans les résidus organiques qui servent ici de matière première. Un bâtiment rectangulaire vert trône à l’arrière: le digesteur, rempli de bactéries, fabrique du biogaz et du compost à partir des déchets verts.