Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Amazon, via sa filiale Web Services, détient plus de 30% du marché mondial du cloud computing.
© REUTERS/Salvador Rodriguez

Informatique

Leader mondial du cloud, Amazon ne ralentit pas

Le géant du commerce en ligne reste l’acteur dominant sur le marché, malgré les investissements de Microsoft, Google et Alibaba

«Nous n’en sommes encore qu’aux débuts», répète à l’envi Andy Jassy, le patron d’Amazon Web Services (AWS). Onze ans après son lancement, la division de cloud computing du géant du commerce en ligne affiche toujours une forte croissance. Sur les neuf premiers mois de l’année, son chiffre d’affaires a grimpé de 42%. «Nous nous rapprochons de la barre des 20 milliards de dollars de recettes par an», s’est félicité Andy Jassy, au cours de la grande conférence annuelle d’AWS organisée cette semaine à Las Vegas.

Lire aussi: La course aux centres de données s'accélère

Amazon récolte les fruits de ses investissements engagés dès 2006. A l’époque, la société de Seattle est l’une des premières à miser sur ce marché naissant. Le cloud, ou l’informatique dématérialisée, permet à des entreprises et à des administrations de ne plus bâtir leur propre infrastructure informatique. A la place, elles utilisent les serveurs d’AWS, qu’elles rémunèrent en fonction de leur usage. Cela présente de nombreux avantages: coût, flexibilité, rapidité et facilité d’utilisation.

Le groupe revendique désormais «des millions de clients», comme Samsung, Walt Disney, Goldman Sachs, Netflix et de nombreuses start-up. Mais aussi la CIA, l’agence américaine de renseignement. «Amazon bénéficie encore du fait d’avoir démarré plusieurs années avant les autres», souligne Lydia Leong, analyste au sein du cabinet Gartner.

Lire également: Grâce à ses marques cachées, Amazon veut étendre sa domination

Le potentiel de croissance est encore important. De nombreuses entreprises n’ont en effet pas encore basculé vers le cloud, notamment en Europe qui «compte encore beaucoup de retard sur les Etats-Unis», selon un professionnel du secteur. Celles qui ont effectué la bascule continuent d’utiliser leur propre infrastructure informatique pour faire tourner une partie de leur système. A terme, prédit Andy Jassy, «très peu d’entreprises posséderont encore des centres de données».

Plus de 1000 nouveaux services

Pendant longtemps, Amazon a occupé une position quasi hégémonique sur le marché. Depuis, la concurrence s’est réveillée. Rattraper le retard est cependant compliqué car AWS continue également de croître. «Notre rythme d’innovation s’accélère», explique Andy Jassy, citant le chiffre de 1300 nouveaux services lancés en un an. Mercredi, le groupe a ainsi présenté des outils pour rendre l’intelligence artificielle plus simple pour les développeurs d’applications. En outre, «son écosystème de solutions externes reste encore inégalé», ajoute Lydia Leong, ce qui accentue encore l’écart avec ses principaux concurrents.

Lire également: Amazon et Microsoft unis sur le marché des assistants personnels

Pour Amazon, le cloud n’est plus seulement un simple relais de croissance du chiffre d’affaires. C’est devenu la principale source de profits. Depuis janvier, AWS a dégagé un bénéfice opérationnel de près de trois milliards de dollars, contre une perte opérationnelle d’un milliard pour les activités de distribution. Cela permet à l’entreprise de Jeff Bezos de poursuivre ses investissements, à l’abri des pressions des investisseurs. Un luxe que n’ont pas les autres distributeurs. «Ils ne peuvent pas lutter à armes égales», résume Brian Kilcourse, de Retail Systems Research.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)