Le leader mondial de l’affrètement aérien s’est installé à Genève

Courtage Air Charter Service vise un déploiement progressif

Air Charter Service (ACS) vient d’étendre ses activités à Genève. Le numéro un mondial du courtage d’avions (jets privés, appareils de ligne ou vols cargo pour le fret), fondé en 1990 en Grande-Bretagne, est apparu au registre du commerce début février. La petite multinationale, qui déploie ses activités sur l’ensemble des continents à travers 17 filiales et emploie quelque 75 salariés dans le monde, nous a confirmé son implantation à Genève. «Pour l’heure, nous ne disposons que d’une équipe de quelques personnes et ne souhaitons pas donner de détail sur notre développement en Suisse», résument ses services de communication.

Les projets d’ACS aux alentours de Cointrin: un développement par étapes, selon nos informations. Avec une accélération, sous-entend le groupe qui a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires en hausse de 14%, à plus de 425 millions de dollars, dès ce printemps. Soit une reproduction de la stratégie mise en œuvre en Allemagne, l’un des plus gros marchés «charter» de la planète. ACS y a ouvert ce mois de nouveaux bureaux, plus imposants, en raison d’une croissance de ses activités de l’ordre de 40% en quelques mois.

Bon baromètre économique

Air Charter met à disposition une flotte d’avions-cargos capable de déplacer de 23 à 50 tonnes de marchandises. Ce qui tombe plutôt bien pour Genève Aéroport, dont les résultats 2014 font état d’un volume de fret avionné ayant atteint les 72 540 tonnes, en hausse de 6,9%. Alors que l’activité fret globale de la plateforme genevoise (y compris le transport postal) parvient à un niveau encore jamais atteint de 78 952 tonnes, en augmentation de 5,5% par rapport à 2013.

ACS dispose également d’avions de ligne pour le transport privé (entreprises ou particuliers) et le charter. «Le fait que ce type d’acteur s’installe à Genève est un excellent signe de vitalité économique de la région», commente un observateur du secteur aéronautique. Même son de cloche de la part de certains concurrents d’ACS à Cointrin. «Le marché de l’affrètement se porte bien, il se montre plus flexible de mois en mois, même si nous ne sommes pas encore dans une année record en termes d’activité», conclut pour sa part une porte-parole de Tag Aviation.