Carrières

Quel leadership pour l’ère numérique?

Le dirigeant moderne donnera du sens à l’organisation et rendra chaque collaborateur dépositaire de la mission de l’entreprise. Il devra faire preuve d’un management de pleine conscience et diffuser cette dernière à toute l’entreprise

La révolution numérique posera de nouveaux défis aux dirigeants de nos entreprises. Tout d’abord, la multiplication des innovations technologiques et leur rapide diffusion sont un défi de taille consistant à les comprendre, à les assimiler et à les utiliser à bon escient. Ensuite, la croissance exponentielle des entreprises issues d'Internet pose un défi majeur pour celles de l’ancienne économie qui risquent une rapide rupture dans leur cœur de métier.

Comment manager et s’organiser dans un monde aussi bouleversé et imprévisible?

Autre défi: l’imprévisibilité est la nouvelle norme. Impossibilité de planification à long terme, acceptation des risques – et non seulement des chances – issus des nouvelles technologies (cybersécurité), apparition soudaine de nouveaux concurrents. Enfin, les collaborateurs de la génération internet rejoignent nos entreprises avec de nouvelles attentes quant à la culture d’entreprise et au management: recherche de sens et d’épanouissement, management non hiérarchique, porteur de confiance, encourageant l’intrapreneurship et la prise de risque.

De nouvelles formes d’organisation émergent actuellement en réponse à ces défis avec un double objectif: rendre l’entreprise plus rapide, plus réactive et plus agile pour augmenter sa compétitivité, et miser sur l’intelligence collective en donnant du sens à l’action, en prônant un management de pleine conscience et en redonnant un maximum de latitude d’action aux collaborateurs.

Trois types d’organisation s’inscrivent dans cette mouvance:

Les organisations agiles viennent du monde du développement logiciel, dont le but premier était de produire plus rapidement des programmes de meilleure qualité. Aujourd’hui elles tendent à englober tout le champ de l’entreprise. Des équipes pluridisciplinaires (tribus) ont pour mission de produire à très court terme (sprint) un résultat précis, en mode itératif. Plusieurs tribus peuvent former une équipe (squad) portant ensemble un projet. Défis pour les managers: définir des règles du jeu, clarifier chaque rôle, assumer la transparence, régler l’orchestration des priorités, étendre ce modèle à toute l’organisation.

Les organisations de type holacratie développent l’autogouvernance où des équipes autonomes se gèrent sans manager. La définition et la répartition des rôles sont cruciales. Les décisions sont discutées en commun mais la compétence détermine qui décide au final. Les règles sont transparentes (fixation des rémunérations et augmentations y compris) et le regard du manager remplacé par le jugement de l’équipe. Défis pour les managers: définir les règles et les rôles, qualifier les collaborateurs, «lâcher prise» et faire confiance.

Les organisations hautement performantes viennent du monde d'Internet. Elles combinent des principes holacratiques, notamment la recherche de sens, avec l’utilisation systématique des technologies issues du design thinking et de la numérisation: crowdsourcing, free-lancers, réseaux sociaux, etc. Défis du manager: définition d’une mission forte, ubérisation du travail, disposition élevée à prendre des risques, compréhension technologique.

Que signifient ces nouvelles organisations pour le leadership?

Swisscom a demandé à ses jeunes collaborateurs leurs attentes vis-à-vis de leurs chefs. Profil idéal à leurs yeux: entrepreneur, coach, networker et manager de pleine conscience. Autant de pistes expliquant la différence entre le management d’hier et de demain.

Voici quelques conseils sous forme d’encouragements issus de ma modeste expérience pratique:

- Imprégnez-vous activement des changements technologiques, n'en ayez pas peur;

- Fixez l’objectif, puis faites confiance à vos équipes;

- Etablissez un droit à l’erreur, en commençant par reconnaître les vôtres;

- La performance de l’équipe prime sur la performance individuelle, adaptez le modèle de rémunération;

- Privilégiez la diversité dans votre entourage.

Nouvelles formes de management

Chaque révolution industrielle a vu émerger de nouvelles formes de management. La quatrième – celle de la numérisation – n’échappera pas à la règle. Le leader moderne donnera du sens à l’organisation et rendra chaque collaborateur dépositaire de la mission de l’entreprise, puis devra faire preuve d’un management de pleine conscience et diffuser cette dernière à toute l’entreprise. Enfin, il devra maîtriser la mise en place de nouveaux modèles de fonctionnement, comme ceux évoqués plus haut.

Un peu de distance révèle le pari sous-jacent à ces changements: la conviction profonde et authentique qu’une organisation où chaque collaborateur s’épanouit et comprend son apport personnel au projet global est dotée d’une grande force et d’une énergie inépuisable. Vu sous cet angle, le management est une tâche hautement spirituelle qui, par l’épanouissement de chaque partie prenante, vise celui – durable – de l’entreprise elle-même.

Publicité