Gros couac dans l’échange automatique d’informations bancaires. La Bulgarie ne peut plus recevoir de données dans le cadre du mécanisme piloté par l’OCDE, et auquel participe la Suisse. La décision est tombée fin août, lorsque l’Organisation de coopération et de développement économiques a réagi à un piratage de données commis fin juin en Bulgarie.

Le fisc bulgare s’était alors fait voler les informations personnelles et financières de plusieurs millions de ses contribuables. Y compris des données envoyées par d’autres juridictions dans le cadre de l’échange automatique de renseignements bancaires. La Suisse pratique l’échange de données avec la Bulgarie depuis 2017, les premiers envois ont été effectués en 2018.