Conjoncture

Comment l’économie française tient le choc

Les projections de la Banque de France, publiées mardi, anticipent les annonces du gouvernement dans le projet de loi de finances pour 2020 attendu le 27 septembre: croissance et emploi se portent mieux que prévu

Rendez-vous le 27 septembre. C’est à cette date que le gouvernement français fera connaître son projet de loi de finances pour 2020. Mais avant ses annonces, une batterie d’indicateurs, publiés lundi par la Banque de France pour 2019-2020 et 2021, résume l’état économique de la France: un pays sous pression d’un endettement maximal (assuré de demeurer autour de 99%-100% du produit intérieur brut), mais où le déficit public et le niveau du chômage devraient se réduire grâce à l’impact des baisses de charges pour les entreprises, mais sans réduction parallèle des dépenses de l’Etat.

Le premier chiffre donné par la Banque de France dans ses prévisions économiques à trois ans est celui de la croissance: 1,3% du PIB en 2019, 1,3% en 2020 et 1,4% en 2021. Une nette «résilience» par rapport à l’Allemagne, où l’activité a progressé seulement de 0,4% depuis le début de l’année. Explication: les importants gains de pouvoir d’achat des ménages (2,3% en moyenne par habitant en 2019) et l’accélération de la consommation.