«Au premier trimestre 2008, nous avons reçu pour 100 millions de francs de commandes. C'est autant que ce que nous faisions il y a trois à quatre ans sur une année...» Cette indication de Jean-Luc Favre, directeur d'ABB Sécheron à Genève, montre que le ralentissement que tout le monde «attend» n'est pas encore une réalité. La présentation jeudi de l'enquête conjoncturelle de la Chambre du commerce, d'industrie et des services de Genève (CCIG) l'a confirmé.

La CCIG a d'abord rappelé que l'exercice 2007 a été «encore meilleur que ce qui avait été prévu», l'industrie des machines, la pharmacie et l'horlogerie étant les grands gagnants de cette année faste. Près de 90% des entreprises qui ont participé à l'enquête ont vu une évolution favorable de leur chiffre d'affaires l'an dernier. «Quant à 2008, 91% des entreprises s'attendent à des prévisions positives», a souligné Philippe Meyer, membre de la direction de la CCIG.

Bref, même si l'économie mondiale venait à tousser, Genève sera spécialement épargnée. Prenons l'exemple de l'horlogerie, décortiqué par Juan-Carlos Torres, directeur général de Vacheron Constantin. «Au premier trimestre, Hongkong a dépassé les Etats-Unis pour la première fois en termes de ventes», relève-t-il. Une nouvelle répartition géographique qui permet d'être serein pour Genève, fief de l'horlogerie haut de gamme. «Il n'y a pas eu de réactions psychologiques et je pense que si le moyen et le bas de gamme pourraient être touchés, le haut de gamme ne le sera pas», assure-t-il.

Et pour corroborer le tout, Jacques Jeannerat, directeur de la CCIG a annoncé que sur les quatre premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires lié à l'exportation s'était envolé de 18,2% par rapport à 2007. En avril, la progression atteint même 35%. Mais la Chambre genevoise ne veut pas se reposer sur cette photographie quasi idyllique et souligne que plusieurs défis - comme la formation, le financement des jeunes pousses, la hausse du prix des matières premières ou le manque de terrains industriels - devront être relevés.