La réduction des périodes d’isolement et de quarantaine de dix à cinq jours soulage l’économie suisse. Les faîtières ont largement salué l’annonce du Conseil fédéral mercredi. «Nous avions lancé un appel en ce sens, pour que la protection de la santé soit garantie tout en limitant les effets négatifs sur la marche des entreprises. Nous sommes très heureux de constater que cette voie a été privilégiée», réagit auprès du Temps Blaise Matthey, directeur général de la Fédération des entreprises romandes (FER).