En une nuit, deux sujets d’insomnie semblent avoir été dissipés pour l’économie mondiale. Entre jeudi et vendredi, le président Trump a avalisé un pré-accord commercial, qui devrait apaiser les tensions avec la Chine. Dans le même temps, les élections générales britanniques ont fourni une large majorité au Parti conservateur pour, après trois ans d’errances, concrétiser le Brexit. La réaction positive des marchés vendredi pourrait laisser croire que ce 12 décembre a été un Noël avant l’heure. On risque plutôt de devoir reboucher le champagne.

Lire aussi l'article lié: Brexit: une euphorie toute relative sur les marchés