Alors que les Etats-Unis sont sur le seuil de la récession, en Suisse le baromètre conjoncturel du KOF montre des signes de faiblesse. Considérée comme un indicateur avancé de l'activité, son évolution confirme «le ralentissement de la croissance du produit intérieur brut (PIB) ces prochains mois», a averti mercredi le Centre de recherches conjoncturelles de l'EPFZ.

En avril, cet agrégat d'indicateurs visant à prévoir la direction de l'économie est tombé à 1,20, alors qu'il affichait encore 1,40 le mois précédent et 1,66 en février. En baisse depuis sept mois, il atteint maintenant son plus bas niveau depuis plus de trois ans, alors que l'assombrissement des perspectives économiques en Europe vient remettre en question le rythme des exportations des entreprises de la Confédération. En Allemagne - le plus important acheteur étranger de produits suisses -, la confiance des milieux d'affaires s'est ainsi particulièrement dégradée en avril. «Tandis que les mesures sur la consommation et l'industrie suisses indiquent toujours des valeurs clairement positives, [celles] des exportations à destination de l'UE se rapprochent désormais de la ligne zéro», confirme l'institut.

En dépit de ce ralentissement annoncé, le KOF tente de se montrer rassurant en indiquant que la croissance du PIB «pourrait continuer d'osciller dans le secteur nettement positif».