«Si tout le monde consommait autant que les Suisses, trois planètes seraient nécessaires.» Dans un rapport conjoint de PwC et du WWF, la Suisse en prend pour son grade. Le pays recycle bien, certes. Mais il est encore loin de fonctionner en économie circulaire, modèle qui consiste à «fermer» les cycles d’extraction, de production et de consommation. Et qui implique donc une réutilisation permanente des matières premières.

Le document présenté mardi rappelle par exemple que les déchets alimentaires générés en Suisse représentent 2,6 millions de tonnes par an, soit 190 kg par habitant. Chaque étape de la chaîne participe à ce triste constat. Financièrement parlant, dans l’agriculture, ces déchets équivalent à 600 millions de francs. A 500 millions dans la vente au détail, à 1 milliard dans la gastronomie et à 5 milliards dans les ménages.