Plus de sept mois après l’abandon du taux plancher, les effets se font toujours sentir sur l’économie suisse. Les exportations sont en baisse, tandis que le moral des ménages et le commerce de détail sont en berne. Un panel d’économiste – interrogé par l’agence financière Bloomberg mercredi – estime que le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 0,1% au second trimestre de cette année. Les chiffres officiels seront publiés vendredi.

Cette baisse serait la deuxième consécutive. Au premier trimestre, l’économie suisse s’était inscrite en baisse de 0,2%, selon les chiffres du Secrétariat d’Etat à l’Economie (Seco).

Franc fort en cause

L’essentiel de la pression sur l’économie viendrait de l’appréciation du franc face à l’euro. La hausse de valeur atteint environ 11% depuis le 15 janvier dernier, rappelle l’agence financière américaine. La décision de la Banque nationale suisse (BNS) a fait subir un «mouvement majeur» à la devise suisse. «Ce n’est pas réellement une surprise si les exportations suisses souffrent, analyse Anatoli Annenkov, chef économiste de la Société Générale à Londres, interrogé par Bloomberg. Mais peut-être que nous sommes en train de connaître un ralentissement plus conséquent que prévu dans les investissements et la consommation privée.»

Néanmoins, selon le panel d’experts Bloomberg, l’économie suisse devrait renouer avec la croissance dès le trimestre en cours.