Les bons points distribués par l’OCDE ne changent rien à l’affaire. Le club des pays les plus riches du monde a eu beau, en mars dernier, placer la Suisse en tête de son dernier rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes, le malaise est sensible. Comme en Espagne, en Islande ou en Belgique, les femmes sont exaspérées par l’immobilisme politique face aux discriminations salariales, l’inégalité dans les tâches domestiques et la violence sexiste, et elles le font savoir.

Lire aussi: L’inégalité salariale entre les sexes commence bien avant la maternité