Covid-19 oblige, le World Economic Forum (WEF) avait reporté l’édition 2022 du Forum de Davos à des jours meilleurs. A sa place, les organisateurs avaient prévu une série de présentations et tables rondes en ligne du 17 au 21 janvier sous l’enseigne Agenda de Davos. A la lumière des signes optimistes par rapport à la pandémie, ils ont annoncé vendredi leur décision de tenir la réunion annuelle du 22 au 26 mai 2022 dans la station grisonne. Ce sera le premier rendez-vous en présentiel du WEF depuis le début de la pandémie. Le thème central: «Travaillons ensemble pour restaurer la confiance».

Lire également: Un Agenda de Davos en mode virtuel à la place du Forum

Bien entendu, le Forum, qui compte normalement quelque 3000 participants, aura lieu si les conditions sanitaires le permettent. Au final, le WEF s’en remettra à la Confédération pour maintenir ou pas son rendez-vous.

«Après toutes ces réunions en mode virtuel ces deux dernières années, les dirigeants du monde politique, des affaires et de la société civile doivent enfin se réunir de nouveau à Davos», s’est réjoui vendredi Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du WEF. Nous devons établir le climat de confiance qui est vraiment nécessaire pour accélérer l’action collaborative et relever les multiples défis auxquels nous sommes confrontés.»

Et aussi: L’édition 2021 du WEF se délocalise à Singapour

L’édition 2020 du WEF s’était déroulée normalement en janvier et ce n’est qu’après que le monde était entré dans un long confinement dans le sillage de la crise sanitaire. L’année suivante était plutôt chaotique. Il était question de tenir le Forum au Bürgenstock (NW) et à Lucerne mi-mai, dans l’idée de ne pas réunir de grandes foules à un seul endroit. Par la suite, les organisateurs avaient décidé de délocaliser l’événement à Singapour, qui était alors relativement épargné par la pandémie.

Reprise économique et inflation

Le programme de travail pour l’édition 2022 est tout trouvé: la reprise, la pandémie, la lutte contre le changement climatique, la construction d’un meilleur avenir pour le travail, le capitalisme et le rôle des technologies dans la quatrième révolution industrielle.

Pour l’Agenda 2022 de Davos qui s’est clôturé vendredi, le WEF a mobilisé de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement, notamment le président chinois Xi Jinping, le premier ministre indien Narendra Modi, le chancelier allemand Olaf Scholz ou encore le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Sans surprise, ils ont tous évoqué la pandémie et l’accès aux vaccins ainsi que les défis que représente le changement climatique.

Et encore: Le Covid-19 sème les graines de tensions sociales dans le monde, selon le WEF

Vendredi, ce sont Christine Lagarde et Janet Yellen, secrétaire d’Etat américaine au Trésor, qui avaient rendez-vous avec les participants dans deux événements séparés. Les discussions ont tourné autour de la menace inflationniste qui plane sur la reprise économique américaine et les mesures de resserrement monétaire que la Réserve fédérale américaine pourrait prendre la semaine prochaine. Christine Lagarde s’est empressée de faire remarquer que la situation dans la zone euro était différente de celle aux Etats-Unis et qu’elle n’envisageait pas, à ce stade, de relever les taux d’intérêt.