Le résultat opérationnel a atteint 152 millions de francs, contre 163 millions en 2014, a précisé mardi la banque privée UBP. Les revenus de l’activité diminuent aussi légèrement à 750 millions de francs, contre 768 millions fin 2014.

Au total, les avoirs sous gestion s’élèvent à 110 milliards de francs. La hausse par rapport à 2014 est due aux apports nets de la clientèle institutionnelle et à ceux acquis avec l’intégration d’une nouvelle entité. Des appréciations de 15,7 milliards, qui compensent les effets des marchés et du franc fort, estimés à 4 milliards.

Maîtrise des coûts

Une augmentation des avoirs qui satisfait avec la maîtrise des coûts le patron de l’UBP. «Notre résultat opérationnel traduit la résistance de nos activités de Private Banking et d’Asset Management dans un environnement pourtant difficile», dit Guy de Picciotto.

L’UBP est spécialisée dans la gestion de fortune pour les clientèles institutionnelle et privée. Elle emploie près de 1500 collaborateurs à Genève et dans 25 sites dans le monde.

Début janvier, après un accord avec le Département américain de la justice (DoJ) dans le cadre du conflit fiscal, l’UBP s’était vu infliger une amende de 187,8 millions de dollars (189 millions de francs).


Lire aussi: