Le groupe saint-gallois Leica Geosystems a annoncé vendredi une forte hausse de son résultat d'exploitation (+53,5%) pour les neuf premiers mois de son exercice 2000/2001, à 40,7 millions de francs. Selon la société spécialisée dans les systèmes de mesure, ce bénéfice opérationnel représente désormais 8,9% des ventes, contre 7,1% pour les neuf premiers mois de l'exercice précédent. Le chiffre d'affaires est aussi en progression, de 22,1% à 457,3 millions de francs. En revanche, la société a essuyé une perte de 20,7 millions de francs contre un déficit de 4,7 millions de francs pour l'exercice précédent. Cette perte découle en partie de son introduction en Bourse, une opération qui a coûté à Leica Geosystems près de 50 millions de francs.

Tout indique que cette croissance des ventes ne faiblira pas dans les mois qui viennent: depuis son entrée en Bourse réussie de juillet dernier, Leica Geosystems s'est lancé dans une importante politique d'acquisition. En novembre dernier, la société saint-galloise déboursait 54 millions de dollars (environ 90 millions de francs) pour racheter 79% du capital de la société californienne Cyra Technologies, décrite par les analystes de Lombard Odier & Cie comme un «petit bijou technologique». Cette opération a abouti au contrôle total de la compagnie, Leica Geosystems possédant déjà 21% de Cyra. Selon les experts de la banque genevoise, le prix payé par le groupe suisse se justifie car Cyra – dont le chiffre d'affaires avoisine 7 millions de dollars – se situe dans un créneau prometteur, celui du traitement de données en trois dimensions à l'aide de la technologie laser.

Un nouveau marché

Ce créneau représente aussi pour Leica l'entrée sur un nouveau marché. Nichée en Californie, Cyra Technologies possède le profil de la petite société high-tech fortement globalisée. Elle précise vendre sa technologie dans des universités situées aussi bien aux Etats-Unis (Stanford, notamment) qu'en Europe ou en Asie. Cyra compte aussi dans son portefeuille de clients des groupes industriels pesant lourd, à l'exemple du pétrolier Chevron et de la firme de technologies militaires Raytheon, mais aussi des forces navales (l'US Navy américaine).

Carnet de commandes riche

L'annonce du rachat du solde de Cyra avait dopé en automne le titre Leica Geosystems. En revanche, le marché avait ensuite accueilli plus fraîchement le rachat d'une autre entreprise américaine effectué début décembre: Laser Alignment Inc., une société aux activités plus classiques installée dans l'Etat du Michigan. Le cours est alors descendu jusqu'à un plancher de 480 francs atteint début janvier (le prix d'entrée en Bourse était de 375 francs et un pic de 604 francs a été atteint peu après). Vendredi, le cours a clôturé à 512 francs, en baisse de 4,3%

Dans son communiqué, Leica Geosystems, qui emploie 2448 collaborateurs dont 1400 en Suisse, a aussi précisé détenir un carnet de commandes riche de 171 millions de francs et prévoir une progression des ventes de 15% pour cet exercice.