Mode

L’empire Inditex étend son réseau à Genève avec le premier magasin Zara Home de Suisse

La nouvelle boutique porte à sept le nombre d’arcades de la maison mère de Zara dans le canton. Elle appartient à la chaîne spécialisée en décoration d’intérieur, qui génère moins de 3% des ventes du groupe espagnol

L’empire Inditex étend son réseau à Genève avec le premier magasin Zara Home de Suisse

Mode La chaîne de décoration d’intérieur génère moins de 3% des ventes du groupe espagnol

Le géant textile espagnol Inditex ouvre ce mercredi, au cœur de Genève, sa première boutique Zara Home de Suisse. L’arcade de 2100 m2, spécialisée dans la décoration d’intérieur, occupe l’ancien bâtiment abritant le groupe de confection schwyzois Vögele et propriété de la société immobilière soleuroise Swiss Prime Site (SPS). Evoquant «une augmentation de loyer ne permettant pas d’exploiter son magasin de façon rentable», l’ancien locataire avait fermé sa succursale genevoise en janvier dernier.

Interrogé, Inditex n’a pas souhaité commenter son nouveau bail. Encore moins chiffrer la réfection totale de ses nouveaux locaux, façade extérieure comprise. La multinationale galicienne précise toutefois que son nouveau site genevois (ce qui porte à sept le nombre de ses magasins dans le canton, à travers trois de ses huit marques: Zara, Massimo Dutti et Bershka) «emploiera 28 salariés, recrutés localement».

Présent en Suisse depuis 2002, Inditex est considéré comme le plus grand détaillant de prêt-à-porter du monde, devant H&M. Il totalise près de 6700 magasins sur la planète – dont environ 25 sur le territoire helvétique –, pour plus de 137 000 employés. L’an passé, cet empire du textile a généré plus de 18 milliards d’euros de chiffre d’affaires, pour un bénéfice net de 2,5 milliards.

Parmi les forces principales d’Inditex: sa puissance logistique. D’où une frénésie à multiplier ses points de vente, répartis stratégiquement dans des périmètres plutôt huppés. La multinationale, experte de la «fast fashion» (dessiner un vêtement ou un textile décoratif, le faire fabriquer et le mettre en rayon, en trois semaines) entend inaugurer en 2015 environ 420 nouvelles boutiques dans le monde.

Brèches fiscales vers Fribourg

Mais la maison mère de Zara est aussi passée maître dans les techniques – légales – d’optimisation fiscale. Ce qui lui permet d’afficher les plus hautes marges de la branche (15%, en moyenne). Selon l’agence financière Bloomberg, Inditex aurait transféré, depuis 2009, plus de 2 milliards de gains en Suisses (à Fribourg) et aux Pays-Bas. Ces deux filiales, détentrices de la marque Zara, mais aussi de brevets et autres patentes, ont beau compter moins de 0,1% des effectifs de la multinationale, elles ont réalisé 20% de ses bénéfices pour l’exercice 2012-2013. Raison pour laquelle les marges des sièges fribourgeois et néerlandais tutoieraient les 45%, pour une économie d’impôt jusqu’à 330 millions de francs.

Mardi, le cofondateur d’Inditex, Amancio Ortega, 79 ans, a été désigné par Bloomberg deuxième homme le plus riche du monde – sa fortune est estimée à plus de 66 milliards de francs –, derrière Bill Gates, mais juste devant Warren Buffet.

Publicité