Derrière la menace de sanctions qui plane sur les négociations à Genève entre Russes et Américains, une question centrale: si le robinet énergétique russe venait à être coupé, qui souffrirait le plus: l’Europe ou la Russie?