Informatique

L’entreprise genevoise Blue-infinity rachetée par un groupe japonais

Le cabinet de services informatiques rejoint Dentsu Aegis Network afin d’étendre ses services et atteindre de nouveaux marchés. Les 400 salariés ne sont pas menacés, annonce la direction

Blue-infinity change d’actionnaires. Basée dans le quartier de la Praille (GE), l’entreprise de services informatiques, fondée en 2001, rejoint le groupe de communication Dentsu Aegis Network, a annoncé à l’interne jeudi après-midi la direction de Blue-infinity. Le réseau est basé à Londres mais est détenu par le groupe japonais Dentsu.

Les deux cofondateurs de Blue-infinity, Christophe Martin et Pierre Aebischer, ont vendu toutes leurs parts pour un montant non communiqué mais resteront à la tête de leur entreprise pesant 70 millions de francs de chiffre d’affaires, désormais intégrée dans un groupe établi sur 145 pays et employant 35 000 personnes.

Une présence sur tous les fuseaux

Une internationalisation inévitable, pour Christophe Martin: «Nos clients sont basés en Suisse mais présents dans le monde entier. On ne nous demande plus de développer des solutions pour un seul pays ou en une seule langue. Nous rejoignons un groupe mieux équipé pour une couverture vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sur tous les fuseaux horaires.»

Blue-infinity est spécialisée dans le développement de logiciels, la gestion d’infrastructures informatiques ou la création d’applications et de sites. Sa clientèle se compose d’une centaine d’entreprises issues de divers secteurs tels que le commerce de détail, la banque ou le commerce du luxe. Elle a récemment été récompensée pour avoir développé la boutique en ligne de Caran d'Ache.

Blue-infinity emploie 550 personnes dont 400 en Suisse. Des postes qui ne sont pas menacés, rassure Pierre Aebischer: «Ça n’ira qu’en augmentant. Ce rapprochement amène de nouvelles compétences à Dentsu Aegis Network. Il nous permettra aussi d’accéder à de nouveaux marchés en Europe ou en Asie.»

L’entreprise la plus influente du Japon

Dentsu, souvent décrite comme l’entreprise la plus influente du Japon, a la particularité de détenir à la fois des agences de publicité et de presse. Cotée à la bourse de Tokyo, elle génère un chiffre d’affaires de quelque 7 milliards de francs, dont 54% hors du Japon. Depuis 2011, l’internationalisation de ses activités a été menée tambour battant par le président du groupe Tadashi Ishii. Celui-ci a toutefois dû démissionner fin décembre après que le suicide d’une jeune collaboratrice a levé le voile sur les conditions de travail au sein du groupe.

Une nouvelle qui n’inquiète pas les directeurs de Blue-infinity qui rappellent que les Japonais n’ont pas pour habitude de chercher à imposer leur culture d’entreprise. «La plupart des directeurs régionaux de Dentsu Aegis Network sont, comme nous, des entrepreneurs qui ont vendu leur société, rassure Pierre Aebischer. Certains sont là depuis plus de dix ans. Pour nous, c’est un bon signal.»

Publicité