Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Goût de l’indépendance (7)

«L’entreprise Quo, c’est le paradis des ingénieurs»

L’entrepreneur est passionné par les sciences des matériaux. Au sein de Quo, 400 projets de développement sont réalisés dans des domaines complètement différents, de l’énergie à l’alimentation en passant par le sport

«Chez Quo, c’est le paradis des ingénieurs»

Industrie L’entrepreneur est passionné par les sciences des matériaux

Sa société a géré 400 projets innovants dans des secteurs totalement différents

La passion de l’innovation et le désir d’indépendance ont amené Walter Weiler à la direction de sa société de la banlieue zurichoise, située à l’ombre des tours de la télévision suisse et de diverses multinationales.

«L’indépendance est cruciale si l’on désire être crédible. Elle me permet de développer l’entreprise au long terme sans avoir à tenir compte d’intérêts financiers externes», observe le Zurichois.

Quo, son entreprise, représente 400 projets d’innovation dans 20 branches industrielles avec 24 employés. La diversité des projets de ce laboratoire artisanal fait tourner la tête. Certains répondent à des visions à long terme autant qu’au besoin de réagir à un changement de normes dans la construction. Quo embrasse la numérisation de l’économie et participe au projet de «smart cities» du groupe américain Cisco, où il s’agit de gérer intelligemment les besoins d’éclairage ou les déchets. Elle développe pour l’entreprise Keller des nouvelles briques agencées de façon verticale. Certains projets sont proprement inclassables. Nous pensons aux machines à café qui fabriquent de la mousse de lait pour Franke et qui permettent de régler la consistance de la mousse. Ou à Roboy, le robot humanisé qui devrait être capable de travailler dans une école ou un hôpital. Ou encore aux semelles chauffantes (sans batterie) pour alpinistes et piétons.

Dans ce tourbillon de projets, «l’indépendance rend possible un développement complètement neutre et ouvert de solutions technologiques et de modèles d’affaires, ce qui est absolument dans l’intérêt du donneur d’ordre», fait valoir l’ingénieur.

A l’Ecole polytechnique de Zurich (ETHZ), le département des sciences des matériaux était nouveau à l’époque. Il en profite pour partir une année à la découverte des métiers proposés aux ingénieurs en matériaux. Il effectue par exemple un stage dans l’aérospatial auprès de Contraves Space. L’activité lui plaît et l’entreprise promet de l’engager après ses études. Ensuite, Walter Weiler réduit sa trajectoire en passant de l’aérospatial à l’aviation, chez SR Technics (1998 à 2001), alors en phase d’expansion. Puis il revient sur terre et accepte la direction de Swissfiber, une start-up qui développe des produits pour la construction à partir des nouveaux matériaux. Mais Walter Weiler n’oublie pas ses premières amours aériennes et il s’engage chez Aerolite (2006-2010), un équipementier pour hélicoptères. Faute de perspectives personnelles, il quitte la société après quatre années.

C’est le hasard qui conduit Walter Weiler à la tête de Quo. Après un voyage d’affaires, à l’arrivée à l’aéroport de Zurich il décide spontanément de participer à la journée dite «Materials Day», une rencontre centrée sur les matériaux qui se tient tous les deux ans à Zurich. C’est à cette occasion qu’il prend contact avec les fondateurs de Quo.

Séduit par les projets en cours, Walter Weiler accepte de prendre la tête de la société en 2014 après être entré quelques années plus tôt en tant que chef de projet. La société, dont le capital appartient au conseiller national PLR Ruedi Noser, à Adrian Schlegel et Walter Weiler, offre une vue générale de l’innovation et s’oriente vers des solutions utiles à toutes les branches à une exception, le secteur de la défense.

Walter Weiler est actionnaire et directeur d’une société dont la recherche sert à d’autres entreprises. Fortement attachés à ces projets, les ingénieurs de Quo restent indépendants de leurs clients et sont généralement rémunérés en fonction des heures de travail et non pas de l’impact de l’innovation, explique le directeur.

Walter Weiler se dit fier d’être le patron de l’entreprise. Cette position lui permet de «coopérer avec une équipe extrêmement compétente, innovante et bien rodée et se lancer des défis épineux chaque jour en tant qu’ingénieur». Et d’ajouter: «L’entreprise Quo, c’est le paradis des ingénieurs.»

Avec les clients, Quo forme une sorte de réseau, presque de club, tant le degré de fidélité est élevé. Quo maintient son indépendance dans ses recherches, mais les règles du jeu veulent que les produits que Walter Weiler développe pour ses clients appartiennent et soient commercialisés par ces derniers.

Les yeux de Walter Weiler brillent à l’idée de créer des innovations majeures, ce qu’il appelle des «Game Changers». Il se plaît à prendre des exemples concrets, comme celui des emballages jetables pour les salades Betty Bossi de Coop. Ceux-ci réduisent d’un tiers la quantité de matériel, donc le volume de transport, le poids et les coûts par rapport aux solutions précédentes et qui améliorent le caractère durable.

Il faudra maintenant que l’entreprise trouve de nouveaux locaux. Le nouveau parc d’innovation de Dübendorf (ZH), situé sur l’ancien aérodrome militaire, serait une piste à creuser. D’autant qu’il s’agit d’un lieu cher à Walter Weiler, l’aviation.

Avec les clients, Quo forme une sorte de réseau, presque de club, tant le degré de fidélité est élevé

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)