Profitable hausse de l'or et du billet vert. Le bénéfice de la Banque nationale suisse (BNS) avant relèvement des provisions atteint 7,1 milliards de francs suisses au premier semestre 2005. L'institut perdait 400 millions à la même période de l'an passé. Les fluctuations favorables des cours du dollar et du métal jaune ont permis à la banque centrale d'enregistrer «des plus-values exceptionnellement élevées sur les placements», indique la BNS dans un communiqué publié vendredi.

Le cours du dollar et le prix de l'or se sont tous deux appréciés de 13%, tandis que les taux d'intérêt se sont légèrement repliés, un plus sur les placements en euros. Aucune déduction ne peut être tirée de ces résultats intermédiaires pour le second semestre, tant ils dépendent de l'évolution des marchés, note la banque.

Le prix du kilogramme d'or a augmenté d'environ 2100 francs depuis janvier. La BNS a pu ainsi enregistrer un gain de 2,7 milliards de francs son encaisse-or, alors qu'elle subissait une perte de 900 millions au premier semestre 2004. Les placements en monnaies étrangères ont rapporté 1,1 milliard d'intérêts. Ceux-ci ont aussi permis d'engranger des gains en capitaux et de changes de respectivement 700 millions et 2,2 milliards.

La banque centrale est tenue de constituer des provisions suffisantes par rapport à la croissance du produit intérieur brut nominal pour maintenir ses réserves au niveau requis par la politique monétaire. Les provisions ont été relevées de 400 millions au premier semestre. Le bénéfice distribuable atteint ainsi 6,7 milliards.

La distribution de bénéfices au titre de l'exercice 2004 a porté sur 24 milliards de francs. Le produit des ventes d'or de 21,1 milliards de francs attribués pour un tiers à la Confédération, et pour deux tiers aux cantons, a été versé depuis la mi-mai en dix tranches hebdomadaires. «Elles ont entraîné une forte diminution des placements en devises», selon la BNS.