Parce que son pronostic vital est en jeu ou parce qu’elle flaire une opportunité, une entreprise peut être amenée à revoir son modèle d’affaires. Cet été, Le Temps brosse le portrait de cinq caméléons suisses qui, à un moment de leur histoire, ont choisi d’explorer de nouveaux horizons économiques

Episode précédent:

Deux odeurs distinctes se dégagent de chez Léon Jaccard. D’un côté, ça sent l’huile et la mécanique bien rodée. De l’autre, le neuf et le pari industriel.

A L’Auberson, à quelques kilomètres de Sainte-Croix (VD), au sein de l’entreprise de décolletage et d’emboutissage, les deux propriétaires, Patrick Vouillot et son neveu Sébastien, se sont lancés l’année dernière dans la fabrication de masques. Ils ont réhabilité une partie des bâtiments qui n’étaient plus utilisés, en ont fait une salle grise, y ont accolé un sas, acheté des charlottes, des blouses et des sur-chaussures, ont recruté quatre personnes et ont apprivoisé les méandres de la certification médicale.