L’Innovation Park de l’EPFL compte s’agrandir et créer dès 2023 un nouveau pôle, nommé «Ecotope», avec 25 000 m² supplémentaires de bureaux et de laboratoires. Mais aussi des espaces pour «encourager la discussion et la cocréation», souligne Ursula Oesterle, vice-présidente pour l’innovation de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Cette ingénieure en physique qui a travaillé durant près de vingt ans dans l’industrie insiste sur l’importance de ces échanges informels, pour la naissance de nouvelles idées: «On n’établit pas de confiance si on ne se voit pas.»