LeShop.ch, c’est bientôt fini. Le supermarché en ligne disparaîtra d’ici à la fin de l’année au profit de Migros.ch. Le distributeur, qui possède 100% de sa filiale, intégrera d’ici peu l’entier de son assortiment sur son site principal et fera disparaître sa marque. Le groupe suit ainsi une stratégie similaire à celle de Coop, qui vient de regrouper ses sites Coop@home, Coop.ch et Mondovino sur une même plateforme, Coop.ch.

Passée quasiment inaperçue en Suisse romande, l’annonce de l’abandon de la marque LeShop.ch a été faite la semaine passée par Fabrice Zumbrunnen, directeur du groupe Migros. Dans une interview accordée au magazine Bilanz, le Chaux-de-Fonnier affirme que «Migros.ch sera pour nous l’une des plus importantes plateformes en ligne. Nous voulons que la marque Migros dispose de sa propre plateforme de commerce électronique. Et il y aura une gamme plus large de produits Migros.» Le responsable assure que «la transition se fera en douceur»: «Avec un changement aussi important, nous devons emmener les clients avec nous. Quiconque cherche LeShop sur internet continuera à nous trouver et aboutira sur Migros.»

Plus de 10 000 produits

Effectif d’ici à la fin de l’année – sans doute fin octobre, début novembre –, ce changement conduira, pour LeShop.ch, à une disparition après vingt-trois ans d’existence. Fondée en 1997 par Alain Nicod, Jesús Martin Garcia, Rémi Walbaum et Christian Wanner, la plateforme proposait à ses débuts 1500 articles non périssables. Elle offre aujourd’hui 12 500 produits, dont environ la moitié provient de l’assortiment Migros. Le distributeur avait acquis en 2006 80% du capital de la société pour ensuite monter à 100%. LeShop.ch a réalisé un chiffre d’affaires de 190 millions de francs en 2019, en hausse de 2,8% par rapport à l’année précédente. A cause du boom des achats en ligne, la croissance pour 2020 devrait être sensiblement plus importante.

Pourquoi faire disparaître une marque connue des consommateurs? «Le but est de permettre à nos clients de trouver sur un même portail, Migros.ch, l’ensemble de notre assortiment et de renforcer ce site, affirme un porte-parole du groupe. Ce sera bénéfique pour le consommateur, car 2000 produits Migros de plus seront désormais disponibles en ligne. Les internautes retrouveront ainsi, sur notre portail, les 8500 articles du groupe.»

Lire aussi: «Toute la Suisse voulait commander en ligne»

La fin du tabac

Ce ne sera pas le seul changement. Aujourd’hui, LeShop.ch vend notamment alcool et cigarettes. Il sera toujours possible d’acheter de l’alcool sur Migros.ch, via un «shop-in-shop» (magasin dans le magasin) de Denner au sein de ce portail. N’est-ce pas un peu hypocrite, alors que les magasins Migros physiques ne vendent pas d’alcool? «Non, car nos magasins Denner commercialisent de toute façon vins et bières», poursuit le porte-parole, qui signale que l’on peut acheter aussi de la bière dans les échoppes Migrolino. Par contre, le client ne trouvera pas de produit lié au tabac sur Migros.ch «car la demande ne cesse de reculer depuis des années», affirme le porte-parole.

LeShop.ch compte aujourd’hui environ 300 employés et les conséquences, pour eux, de la disparition de leur marque sont incertaines. Récemment, la plateforme de vente, submergée par les commandes, a ouvert plus rapidement que prévu deux nouveaux centres de distribution à Nebikon (LU), mi-mars, et à Cheseaux (VD), mi-avril. Katrin Tschannen, à la tête de LeShop.ch depuis mars de cette année, devient du coup directrice de Migros Online.

Et pour Digitec Galaxus?

Désormais, les regards se tournent vers Digitec Galaxus, autre site de vente en ligne racheté par Migros (qui en détient aujourd’hui 70%), et qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,106 milliard de francs en 2019 (+16,1%). Le distributeur affirme qu’il n’y a pas de plan de supprimer la marque Digitec, spécialisée dans les produits électroniques, ni Galaxus, qui propose un assortiment généraliste. Mais des synergies existent déjà: Digitec vend par exemple des appareils de marque M-Electronics et Galaxus des meubles Micasa. Et des mouvements de personnel existent entre les sociétés du groupe: Katrin Tschannen a effectué une partie de sa carrière chez Digitec Galaxus.