Il est désormais possible de se faire livrer ses commissions dans sa voiture. Mercredi, LeShop.ch, appartenant à Migros, a annoncé que ses clients habitant Lausanne, Genève, Berne et Zurich peuvent recevoir lessive, légumes, couches-culottes ou jus de fruit directement dans leur véhicule. Ce sont les employés de La Poste qui auront accès au coffre de la voiture, via une commande à distance. Le service, proposé pour l’heure à un nombre limité de clients, illustre la volonté du site d’e-commerce de multiplier les points de livraison.

Présenté mercredi à Berne, le service baptisé «In-car Delivery» est une copie de ce que Volvo propose déjà en Suède depuis un peu plus d’un an. «Nous sommes très fiers de lancer ce service en Suisse, affirme Dominique Locher, directeur de LeShop.ch. J’ai moi-même testé le service à Göteborg, il fonctionne très bien. La voiture est très peu utilisée chaque jour, souvent un déplacement le matin, un autre le soir… Or ce n’est finalement qu’un gros casier avec quatre roues. Il est temps de mieux l’employer.»

Les (bons) résultats de LeShop.ch en 2016: Nouvel exercice en progression pour LeShop.ch

Localisation par GPS

Concrètement, les clients du site d’e-commerce des quatre villes concernées peuvent sélectionner, la veille de la livraison, de recevoir les courses dans leur voiture. Ils indiquent ensuite, via une carte interactive, où se trouvera le véhicule. Le facteur obtient ces informations et peut géolocaliser précisément la voiture dans un rayon de 200 mètres par rapport au point indiqué par le client. Ensuite, il ouvre le véhicule via une clé numérique unique obtenue via son smartphone. Le client reçoit enfin une notification de livraison par SMS.

Le service s’adresse pour l’heure à une poignée de clients. Dominique Locher estime à environ 10 000 le nombre de Volvo concernées. Celles-ci doivent posséder l’option «Volvo on Call», qui doit être ajoutée lors de l’achat du véhicule – impossible de l’ajouter ensuite. Elle coûte 980 francs seule, ou 2000 francs via un pack comprenant aussi un système de navigation. «Pour le moment, Volvo est le seul constructeur à proposer un service de connexion à distance pour permettre à un autre utilisateur d’avoir une clé numérique», précise Dominique Locher. A noter que LeShop.ch ne facture pas de supplément pour la livraison dans la voiture et que tous les produits peuvent être commandés, sauf les surgelés.

Livraisons dès 6h30 le matin

Mais se faire livrer ses courses dans sa voiture, est-ce vraiment utile? «C’est un service en plus, poursuit le directeur de LeShop.ch. Nous proposons déjà dix créneaux horaires de livraison à certains de nos clients dans les centres urbains, dont la possibilité de se faire livrer à 6h30 le matin. Nous permettons aussi à nos utilisateurs de retirer leurs courses dans une trentaine de magasins Migros et Migrolino. Désormais, nous offrons davantage de flexibilité avec le service de livraison dans la voiture».

C’est la tendance du moment en Suisse: commander sur Internet et choisir le lieu de livraison. Il y a un peu plus d’un an, Migros lançait le service PickMUp, permettant à ses clients achetant en ligne de venir retirer indifféremment leur commande dans une librairie ExLibris, un magasin Migrolino, un centre de fitness ou un Do It + Garden. Coop suit la même voie en combinant son service coop@home, concurrent de LeShop.ch, avec ses magasins physiques Coop Brico + Loisirs, Mondovino, ou encore Import Parfumerie.

Lancé il y a 18 ans, LeShop.ch a vu son chiffre d’affaires augmenter de 3,5% en 2016 sur un an à 182,1 millions de francs. Il s’agissait de son quatrième exercice consécutif de croissance. Quelque 42% des commandes ont été passées depuis un appareil mobile.


Brack.ch en Suisse romande

Mercredi, le site suisse de vente de matériel informatique Brack.ch a annoncé l’ouverture de son premier magasin physique en Suisse romande à Renens, dans l’Ouest lausannois. Il sera possible d’y retirer des commandes passées en ligne et de voir certains produits dans un «showroom». A noter que le site Web de la société n’est toujours pas disponible en français. (LT)

Lire aussi: Le supermarché du futur de Coop n’a rien à voir avec celui d’Amazon