Investissements futurs

L’essentiel se cache dans les détails de l’analyse du portefeuille

Depuis la fin des années 1990, les investissements socialement responsables (ISR) s’imposent progressivement comme le moyen de promouvoir un développement respectueux de l’environnement et durable

L’essentiel se cache dans les détails

Gouvernance Les méthodes d’investissement privilégiant la qualité surperforment à long terme, mais pas dans n’importe quel contexte

Depuis la fin des années 1990, les investissements socialement responsables (ISR) s’imposent progressivement comme le moyen de promouvoir un développement respectueux de l’environnement et durable.

NN Investment Partners a, comme d’autres, intégré très tôt le thème ESG (environnement, société, gouvernance) ainsi que ses principes et pris en compte les critères ESG dans le cadre de ses investissements, processus de placement et activités de recherche.

Dans l’évaluation d’une entreprise, l’analyse traditionnelle du bilan joue, sans nul doute, un rôle primordial. Toutefois, cet examen ne reflète qu’une partie de la réalité. Prenons donc l’exemple parfait à cet égard: l’iceberg. L’analyse financière classique du bilan constitue la pointe de l’iceberg, à savoir la partie matérielle de l’entreprise. Or, pour obtenir une image aussi complète que possible en vue d’un investissement, les facteurs immatériels doivent également être intégrés à l’examen.

C’est dans cette optique que les critères ESG sont subdivisés en facteurs (long terme) distincts et mesurables.

Cette approche permet de se concentrer sur ce qu’il est convenu d’appeler la «matérialité». Ce terme porte sur l’analyse du domaine dans lequel un facteur donné peut exercer un impact important sur la performance financière d’une entreprise. Si une composante ESG ne se «matérialise» pas, elle n’est pas prise en considération.

La catastrophe de Deepwater Horizon (2010) fournit le meilleur exemple de cette matérialité. Le groupe pétrolier BP avait certes développé des stratégies étendues en matière de sécurité et d’environnement, mais elles n’ont pas suffisamment été vécues et mises en pratique au quotidien. Durant des années, BP avait été impliqué dans une multitude d’incidents faisant apparaître des problèmes de corruption, de sécurité et de protection des travailleurs. Tous ces événements étaient en fait des signes avant-coureurs qui ont semé le doute quant à l’engagement réel de l’équipe dirigeante à appliquer les critères ESG. Ces derniers peuvent avoir des incidences majeures sur le bilan et la rentabilité d’une entreprise, ce qu’a bien montré la catastrophe de Deepwater Horizon.

Il est essentiel de rappeler qu’une recherche basée sur les critères ESG permet en principe de concrétiser la notion générale et souvent évoquée de durabilité, qui est depuis peu entachée d’une connotation négative. Elle est souvent associée à des fonds thématiques investissant dans les secteurs de l’eau, les forêts ou l’énergie.

Ces véhicules ont des profils de risque relativement désavantageux, car il suffit qu’un élément du processus de placement ne se réalise pas comme prévu pour que l’ensemble de l’investissement soit compromis.

Néanmoins, il ne faut pas confondre ce type d’investissement «thématique» avec un fonds qui, sur la base de certains critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, cherche à limiter les risques et ainsi à aboutir à une diversification du portefeuille.

Dans le cadre de la stratégie durable en actions, une approche de type best-in-class peut être employée de la façon suivante: à l’exception de quelques entreprises et secteurs bannis de l’univers de placement, nous nous concentrons sur le 50% des meilleures entreprises d’une branche.

Ces dernières contrôlent en général mieux leurs dépenses futures et se caractérisent en outre par un beau potentiel, tant sur le plan du positionnement de marché qu’en termes d’évolution des ventes. Enfin, la probabilité de sérieux dommages à la réputation est moindre.

Qu’est-ce que cela signifie pour les perspectives de la stratégie durable en actions?

L’histoire a montré que les méthodes d’investissement privilégiant la qualité évoluent à terme mieux que l’ensemble du marché, mais pas dans n’importe quel contexte.

Associé à un essoufflement de la croissance mondiale, le regain de volatilité récemment observé favorise cette approche de placement prenant en compte l’environnement, la société et la gouvernance.

Les portefeuilles axés sur la qualité profitent des hausses de volatilité; le niveau de performance supérieur à la moyenne devrait donc se maintenir.

* Relationship Manager, NN Investment Partners, Switzerland Ltd.

Les portefeuilles axés sur la qualité profitent des hausses de volatilité

Publicité