La commission d'enquête parlementaire belge sur Sabena devrait déposer son rapport avant la fin de l'année, a indiqué mercredi son président Raymond Langendries. Aucune nouvelle audition n'est prévue. Inaugurée le 15 janvier, la commission analyse les raisons de la faillite le 7 novembre 2001 de la compagnie aérienne belge. Elle enquête sur la période allant de 1975 à 2001 et examine donc la gestion de Sabena par Swissair entre 1995 et octobre 2001. A ce moment-là, le groupe helvétique, en pleine déconfiture, a lâché la compagnie belge qu'elle détenait à 49,5%. L'ancien patron de Sabena, Paul Reutlinger, est jusqu'à aujourd'hui le seul Suisse à être venu témoigner à Bruxelles. Des «révélations» sur Swissair avaient suscité de vives réactions, début octobre, en Belgique en rapport avec cette enquête. Se fondant sur un récent rapport de la Commission de contrôle de gestion du Conseil des Etats sur le rôle de la Confédération dans la débâcle de la compagnie nationale suisse, la radio belge Bel-RTL avait affirmé que les dirigeants de Swissair avaient pris dès avril 2001 la décision de se dégager de Sabena dans le but d'obtenir un crédit bancaire. Ils auraient donc sciemment menti en s'engageant en été 2001 à injecter près de 430 millions d'euros dans la compagnie belge contre l'abandon par celle-ci des poursuites engagées à leur encontre.