Le projet actuel d’un congé paternité financé par la collectivité s’inscrit dans une longue suite d’étatisation et de déresponsabilisation personnelles, sociétales et entrepreneuriales. Il repose sur l’idéologie socialiste, selon laquelle toute collectivisation des situations particulières serait un «progrès» fondé sur la «solidarité».