Justice

L’Etat sud-coréen condamné pour le naufrage du Sewol

Selon l’enquête, le bateau était défectueux, surchargé et allait trop vite lorsqu’il a chaviré, le 16 avril 2014. C’est la première fois que la justice reconnaît la responsabilité de l’Etat dans la catastrophe

L’Etat sud-coréen et la compagnie à laquelle appartenait le ferry Sewol ont été condamnés jeudi à verser des dommages aux familles des victimes. L’embarcation avait fait naufrage, il y a quatre ans, coûtant la vie à 304 personnes dont beaucoup d’écoliers.

Les familles endeuillées ont porté plainte en 2015 contre l’Etat et la compagnie Chonghaejin Marine. Le tribunal de Séoul chargé de l’affaire les a condamnés à leur verser 200 millions de wons (175 000 francs) par victime et 5 à 80 millions de plus pour chaque décès supplémentaire. C’est la première fois que la justice reconnaît la responsabilité de l’Etat dans la catastrophe.

Des peines d’emprisonnement variables pour l’équipage

Le bateau était défectueux, surchargé et allait trop vite lorsqu’il a chaviré le 16 avril 2014, au large de la côte sud-ouest, selon les enquêteurs. Le navire de 6825 tonnes et de 145 mètres avait mis trois heures à couler mais ceux qui étaient à bord n’ont jamais reçu d’ordre d’évacuation.

En 2015, le capitaine du Sewol, Lee Jun-seok, a été condamné à la prison à perpétuité pour «homicide par négligence». L’officier avait quitté précipitamment le navire alors que des centaines de personnes étaient prises au piège. Quatorze membres de l’équipage se sont vu infliger des peines de 2 à 12 ans d’emprisonnement. Le directeur général de la Chonghaejin Marine Co a écopé d’une peine de 10 ans de prison.

Lire aussi: Les oubliés du «Sewol»

Parmi les 476 passagers du Sewol, 304 avaient péri, dont 250 lycéens d’un même établissement.

Publicité