Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
José Maria Marin (deuxième en partant de la gauche), président de la fédération brésilienne de football qui a offert 65 montres à des officiels de la FIFA en 2014
© © Lucas Jackson / Reuters

Lu ailleurs

L'étrange histoire des 65 montres Parmigiani, passées de la FIFA à une œuvre de charité

Le New York Times raconte la curieuse histoire de 65 montres de la marque de Fleurier (NE). D'une valeur de 26 000 dollars pièce, elles ont été «offertes» à des officiels de la FIFA par la fédération brésilienne de football avant être offertes à une ONG

L’an dernier, raconte le quotidien américain dans son édition du 26 novembre, quelques jours avant le lancement de la Coupe du monde de football au Brésil en juin 2014, les hauts cadres de la FIFA ont eu une jolie surprise en arrivant dans leurs chambres d’hôtel. Outre un porte-clés et un guide touristique, chacun a reçu une montre de la marque neuchâteloise Parmigiani, d'une valeur de 26 000 dollars. Ces dernières étaient offertes par la Fédération brésilienne de football, dont la marque horlogère de Fleurier est partenaire.

Aujourd’hui, à l’heure où elle tente de restaurer sa réputation, la FIFA a réussi à mettre la main sur 48 des 65 garde-temps. Et les a offerts à une œuvre de charité basée à Berlin qui devrait les recevoir ces prochains jours. La vente des montres pourrait rapporter approximativement 1,2 million de dollars.

Cette histoire offre en tout cas une drôle de publicité pour la marque neuchâteloise Parmigiani, propriété de la Fondation de la Famille Sandoz. Selon un porte-parole de la marque cité par le quotidien américain, le trafic sur son site Internet a ainsi triplé l’an dernier.

Lire l'enquête du New York TimesFIFA, Recovering 48 Luxury Watches, Seeks to Cast Off Links to Giveaway

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)