Banques

L’étrange progression des réserves bancaires à la BNS

Les avoirs en compte de virement des banques commerciales auprès de la BNS ont soudainement bondi de 2,5 milliards de francs fin août. Sans explications

C’est une curieuse statistique que publie la Banque nationale suisse (BNS) pour la rentrée: Après plusieurs semaines de stabilité, les avoirs en compte de virement des banques commerciales ont soudainement bondi lors de la quatrième semaine pour atteindre le montant inouï de 438,08 milliards de francs.

Cette statistique, publiée chaque lundi matin par la BNS, témoigne de deux principaux indicateurs. En premier lieu, le degré de confiance – ou, a contrario, de méfiance! – des banques commerciales les unes envers les autres. Plus les dépôts auprès de la BNS sont élevés, moins la confiance semble régner, vu que les institutions bancaires préfèrent déposer leurs liquidités excédentaires auprès de l’institut d’émission qu’auprès d’un concurrent, quitte à s’acquitter des taux d’intérêt négatifs. Mais «aucune nouvelle n’a particulièrement inquiété le marché ces derniers jours», relève l’analyste Gianluca Tarolli, de la banque Bordier à Genève.

Du côté du taux Libor ?

En second, il indique le volume des interventions de la BNS sur les marchés des changes pour stabiliser le cours du franc. Mais un autre indicateur semble plus approprié aux yeux d’un porte-parole de la banque centrale: les avoirs à vue. Ces derniers progressent d’un milliard de franc par semaine depuis début juillet pour atteindre le chiffre jamais vu de 515,6 milliards.

Reste une ultime hypothèse, que soulève Gianluca Tarolli: «La hausse du taux Libor aux Etats-Unis a peut-être conduit à cette hausse des dépôts bancaires auprès de la BNS. Mais le mécanisme reste à éclaircir».

Publicité