Etats-Unis: un accord pour Leumi?

Fiscalité La banque pourrait débourser 400 millions de dollars

La banque Leumi serait à deux doigts d’un accord avec les autorités américaines, selon Bloomberg. L’établissement d’origine israélienne fait partie des banques dites «de catégorie 1», qui se trouvaient dans le viseur de Washington avant la mise en place du programme de régularisation fiscale. Julius Baer en fait aussi partie, tandis que Credit Suisse avait dû débourser 2,6 milliards de dollars dans ce cadre.

Bloomberg, dont la source est anonyme, avance la somme de 400 millions de dollars (environ 384 millions de francs), dont 270 millions iraient au Département de la justice et 130 millions au Département des services financiers de New York (DFS).

Provisions en hausse

A l’origine, les montants exigés étaient plus élevés, poursuit l’agence. Le responsable du département new-yorkais aurait demandé 300 millions. Or les faits se seraient surtout déroulés à Los Angeles, hors de sa juridiction.

Interrogés par Bloomberg, ni le DFS, ni le DoJ n’ont commenté. La banque a, elle, affirmé qu’aucun accord n’avait été trouvé et que le montant de l’amende était toujours en discussion. L’établissement a cependant admis que ces provisions reflétaient son estimation de l’amende à payer. Or, lors de la publication de ses derniers résultats trimestriels lundi, la banque Leumi a déclaré avoir mis 476 millions de shekels supplémentaires de côté en vue d’un accord avec les autorités américaines. Le total des provisions atteint ainsi 1,5 milliard de shekels, soit 388,39 millions de dollars.