Marks and Spencer et Danone ont respectivement annoncé jeudi des plans de restructuration qui auront pour conséquence la suppression de près de 6200 emplois en Europe dont 3800 emplois en France. La célèbre chaîne britannique de magasins Marks and Spencer tire un trait sur ses boutiques à l'étranger pour se concentrer sur le marché britannique. Elle supprime 4400 emplois, dont près de la moitié dans l'Hexagone. Parmi les mesures-chocs, le groupe baisse le rideau de ses magasins à l'étranger d'ici la fin 2001, à commencer par la France où la marque existait depuis 26 ans et où elle possédait 18 magasins, qu'elle ferme tous. Marks and Spencer fermera également ses quatre magasins en Belgique et elle se retire des Etats-Unis où elle compte vendre ses deux activités bénéficiaires, Brooks Brothers et King Super Markets.

Six usines fermeront

Le groupe va supprimer 4390 emplois, avec la fermeture des magasins, l'arrêt de la vente par correspondance (690 emplois supprimés) et la suppression de 350 postes à son siège central.

Le plan de restructuration européen de la branche biscuit du groupe agroalimentaire français Danone devrait quant à lui se solder par la fermeture de six usines, dont deux en France. Il va aussi supprimer 1780 emplois sur trois ans, dont 570 en France. Au total, 2597 emplois devraient être supprimés et 817 vont être créés grâce à de nouveaux aménagements dans la fabrication.

Danone compte fermer six sites en Europe, ce qui devrait entraîner au total 2217 suppressions d'emplois. Les sites qui vont fermer sont Calais (Pas-de-Calais), Evry (Essonne), ainsi que des usines en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas et en Hongrie. Ce plan de réorganisation apparaît moins important en terme de fermeture d'usine que ce qui avait été évoqué en janvier par la presse, à savoir la fermeture à terme de 10 usines et la suppression de 3000 postes, dont 1700 en France.

LT