Et si l’Europe était la grande gagnante de la pandémie? La question peut paraître saugrenue. Au moment où le Vieux-Continent est confronté de plein fouet à la deuxième vague de Covid-19 et alors que les perspectives économiques de l’Europe sont sombres à court terme, on pourrait écarter d’un revers de la main une telle interrogation! De la même manière, la dernière décennie a souvent montré la «périphérisation» de la vieille Europe dans le cadre changeant des relations internationales, que ce soit sur le plan géopolitique ou sur le front économique.

Lire aussi: La BCE aperçoit de «grandes inquiétudes et incertitudes»