Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Contrôle de police dans le canton de Vaud, décembre 2014.
© JEAN-CHRISTOPHE BOTT, Keystone

Legtechs

Lexcar, l’app pour conserver son permis de conduire

Premier site de legtechs consacré au droit de la circulation routière, Lexcar donne l’accès à un avocat qui peut à tout moment prodiguer des conseils en cas d’infraction au code de la route

Vous avez franchi une ligne blanche, vous vous faites arrêter et menacer d’un retrait de permis. En présence de la police vous dégainez votre smartphone, appuyez sur le bouton SOS de votre application Lexcar, racontez la situation au spécialiste qui vous répond immédiatement. Conciliabule, et vous vous tournez vers les policiers éberlués: «J’ai dû éviter un animal.» Ils vous posent encore quelques questions auxquelles vous répondez en suivant les conseils de l’avocat. Et vous repartez, toujours muni de votre permis. Ames sensibles et légalistes s’abstenir.

Proposer un contact direct

C’est parce que la moitié des inscriptions judiciaires relèvent de condamnations relevant du droit de la circulation routière que Sébastien Fanti et son cabinet d’avocats Lexing ont eu l’idée d’un site et d’une application qui mettent en contact directement les justiciables auteurs d’infractions avec des spécialistes de l’assurance et du droit de la route. Pour l’avocat, la révision Via Secura a considérablement durci le droit de la circulation routière, et les automobilistes dépassés ont besoin de conseils juridiques et de représentation en justice.

Tout se passe en ligne, c’est la grande nouveauté. Les juristes se fondent sur une base de données de 5000 arrêts et textes de jurisprudence pour renseigner leurs clients – le site qui existe en trois langues propose d’ailleurs une série de réponses aux questions les plus fréquentes. Sébastien Fanti en est sûr, les legtechs vont révolutionner l’accès au droit.

Un site jumeau est lancé ce jeudi aussi en Belgique.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)