Il aura fallu attendre les tout derniers jours de 2020 pour que soit lancé sur le marché helvétique le téléphone le plus innovant de l’année. Rien ne dit que le modèle Wing du fabricant sud-coréen LG soit un succès – ce ne sera d’ailleurs sans doute qu’un épiphénomène dans l’histoire de l’évolution des smartphones. Mais son arrivée dans les magasins suisses montre que les constructeurs savent encore innover et que les tentatives pour trouver des designs différents ne cessent pas.

Ces derniers mois, l’innovation était venue de l’est, grâce à Samsung et Huawei. Les fabricants sud-coréen et chinois ont lancé plusieurs modèles de téléphones à écrans pliables. Des appareils relativement convaincants, mais hors de prix, car vendus environ 2000 francs. Commercialisé environ 1050 francs, le Wing de LG est au même prix que des téléphones standard haut de gamme. Il n’en a pas forcément les caractéristiques du point de vue de sa puce ou de ses capteurs photos, mais il a donc un atout au niveau du design: son écran rotatif.

Deux écrans

Il suffit en effet d’une petite pression, par exemple avec le pouce droit, vers la gauche, pour que l’écran effectue une rotation de 90 degrés. Il n’y a pas de niveau intermédiaire, en une fraction de seconde et de manière claire, l’écran se place en mode horizontal face à soi. On tient donc entre les mains une sorte de «T» ou de croix, c’est selon. C’est d’abord surprenant et l’on réalise rapidement que LG a fait du très bon travail côté mécanique, puisque l’écran coulisse de manière parfaite. On se retrouve donc avec un grand écran horizontal face à soi, mais aussi un plus petit, juste en dessous.

La diagonale de l’écran principal est très grande: 6,8 pouces. Le petit écran inférieur est quasiment de taille carrée, avec une diagonale de 3,9 pouces. L’ensemble est très lourd, le téléphone pesant pas moins de 260 grammes, c’est sans doute l’un des smartphones les moins légers du marché.

Question centrale: à quoi cela sert d’avoir un écran rotatif et un deuxième écran? Il y a plusieurs utilités. D’abord, augmenter le nombre d’informations visibles en même temps. C’est par exemple utile pour le jeu de course de voitures Asphalt 9, pré-installé: on voit sur l’écran horizontal la course en mode normal, et sur l’écran inférieur un plan avec la route. Il est aussi possible, pour le jeu Fortnite, de voir sur l’écran secondaire des cartes montrant où se trouvent des objets à récolter, comme a pu le tester le site spécialisé The Verge. Pour l’heure, peu de jeux permettent d’utiliser les deux écrans en simultané et il n’est pas certain que LG incite assez de développeurs pour qu’ils adaptent leurs créations à un double écran.

Deux tâches en parallèle

Il est aussi possible de faire deux choses totalement différentes sur ces deux écrans: composer un SMS, un message sur WhatsApp, pendant que l’on regarde une vidéo sur Netflix ou YouTube, par exemple. C’est bien sûr une action destinée aux accros des écrans ou aux pros du multitasking. Il est aussi possible de tenir les deux écrans en vertical, mais dans ce cas l’appareil penche bien sûr du côté du grand écran. Vu le geste à accomplir pour faire glisser l’écran principal, le téléphone n’est pas forcément recommandé aux gauchers.

Disposer ainsi de deux écrans est donc intéressant dans certaines situations mais nous n’avons trouvé, lors de notre test, aucune app ou service qui offre nettement plus en les utilisant simultanément: regarder une vidéo tout en attendant un e-mail urgent est agréable, sans plus.

Lire aussi: Le Galaxy Z Fold 2, en avance sur son temps

Imitation de Steadicam

Le Wing de LG intègre quatre capteurs photos. Un à l’avant doté d’une résolution de 32 millions de pixels pour les selfies, et trois à l’arrière: un normal de 64 millions de pixels et deux grands-angles. L’un de ces deux n’est activé que lorsque l’écran principal est en mode horizontal. Il permet de filmer avec le «mode gimbal», comme l’appelle LG, avec les commandes se trouvant sur le petit écran. Le but est de filmer de manière stable tout en se déplaçant, un peu comme avec une Steadicam. Cela fonctionne très bien, mais comme l’a remarqué The Verge, ce sont des éléments logiciels qui permettent de filmer ainsi, pas des composants physiques du téléphone.

Au final, cet appareil est novateur, original et satisfera ceux qui veulent se démarquer. Mais le Wing est relativement cher et les apps ne permettent pas de tirer parti de manière optimale de ce système de double écran.