Au cœur des marchés

L’hiver monétaire se prolonge, mais ce n’est pas le moment d’hiberner!

Les taux d’intérêt devraient demeurer négatifs en Europe – et probablement en Suisse – jusqu’en 2020 au moins. Mauvaise nouvelle pour les investisseurs européens, qui continuent à favoriser les dépôts

Bien que le printemps météorologique ait officiellement commencé ce 1er mars, les «giboulées» qui agitent actuellement le ciel européen montrent que l’hiver n’a pas encore dit son dernier mot. D’un point de vue économique, la situation n’est guère différente puisque en guise de perturbations, c’est une pluie de statistiques économiques décevantes qui est venue assombrir l’horizon conjoncturel européen et refroidir, non pas les températures, mais bien les perspectives en matière de taux d’intérêt.

Lire aussi: Guy Sorman: «Les gilets jaunes ont raison de manifester»