Andrew Crocket, directeur général de la Banque des règlements internationaux (BRI) à Bâle, est le «banquier européen de l'année 2000», selon l'Association internationale des journalistes économiques et financiers. «C'est un honneur. Pour moi-même, mais plus particulièrement pour la BRI. C'est une reconnaissance du rôle croissant joué par notre institution», déclare modestement cet Ecossais de 58 ans. «Une reconnaissance probablement due au fait que nous avons élargi le nombre de nos affiliés à la plupart des banques centrales des pays émergents. Grâce à quoi la BRI est devenue la principale forme de coopération entre banques centrales.» Faites-lui parler de son métier, il sera intarissable. Posez-lui des questions sur lui-même, et la réponse tiendra en deux phrases: il aime, dans l'ordre, sa famille, sa femme et ses trois enfants, les sports de plein air et la lecture. On n'en saura pas plus. Diplômé de Cambridge et de la Yale University en 1966, il a accompli une brillante carrière, et rien que dans des établissements prestigieux, pardon. D'abord auprès de la Bank of England, en tant que directeur exécutif, responsable des affaires internationales. En cette qualité, il a été membre du comité monétaire de l'Union européenne. Dès 1989, il a rejoint le Fonds monétaire international comme gouverneur suppléant, avant d'être nommé directeur de la BRI en 1994. Et, cerise sur le gâteau: il est membre du Groupe des Trente.