Comment un musicien professionnel devient-il, à 38 ans, le plus jeune PDG et délégué du conseil d'administration de l'histoire des grandes agences suisses de communication? Par hasard, répond Frank Bodin, le nouveau patron d'Euro RSCG Switzerland. Cet ancien pianiste de concert et compositeur, autrefois membre du World Orchestra et assistant de Rolf Liebermann à l'Opéra d'Etat de Hambourg, a découvert le monde de la publicité au début des années 90 grâce à une amie. «Elle travaillait dans ce qui était alors la meilleure agence de Suisse. Je me suis demandé pourquoi pas moi?», raconte-t-il. Il s'est jeté à l'eau. D'abord en tant que rédacteur indépendant, puis comme collaborateur de GGK. Il a gravi les échelons les uns après les autres. En 1996, il a fait un séjour à Genève comme directeur de la création chez McCann-Erickson. Son nouvel employeur ne tarit pas d'éloges: selon lui, «a star is born!» Ce créatif qui a viré administrateur se montre assez sévère à l'égard des publicitaires lémaniques: «Il y a trop de petites agences qui ne travaillent pas professionnellement. C'est dommage. Je suis convaincu que la publicité francophone doit et peut se faire en Suisse romande.» Selon lui, l'art pour l'art n'existe pas. Tout est publicité. Et de citer les maisons royales qui, aux siècles passés, s'attachaient les services d'un compositeur pour améliorer leur image. Son ascension remarquée ne l'empêche pas de montrer profil bas: «J'ai de la chance, mais je n'ai encore rien prouvé.»