A 33 ans, Frédéric Weill se voit confier la direction générale des opérations en Suisse romande de Cambridge Technology Partners, société de conseil qui aide les entreprises à se réinventer sur Internet. Il a dorénavant la responsabilité d'un bureau de 120 personnes. Rien que ça. Ce double national, Suisse et Français, est un digne représentant d'une nouvelle génération : celle des managers du troisième millénaire: il est jeune, très au fait des nouvelles technologies, et extrêmement mobile. Son curriculum vitæ est long comme un jour sans pain. Après avoir obtenu un diplôme en informatique de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, il a œuvré au sein de diverses sociétés, comme Softway HTH SA, Andersen Consulting, McKinsey & Company et Venture Multizoom. «Il y a vingt ans, cette mobilité eût été considérée comme une faute professionnelle. Plus aujourd'hui. Au contraire, c'est un atout, une manière de prendre en main sa carrière», affirme-t-il. A la tête d'une société qui a des objectifs de croissance de 40 à 50% par an, il devra se montrer particulièrement créatif. Apparemment, cela ne fait pas peur à ce passionné d'aéronautique, déjà père de quatre filles. Les risques, ça le connaît.