Active sur les sommets du haut de gamme horloger, la Manufacture Parmigiani Fleurier a récemment amorcé une nouvelle phase de son développement et entame une évolution stratégique importante eu égard aux impératifs du marché. Cette évolution passe notamment par une réorganisation du management de la société, par un accroissement de la production et par une redéfinition du système et du réseau de distribution de la marque. En quelque sorte, la concrétisation du potentiel de croissance extraordinaire qu'évoquait Pierre Landoldt l'an dernier dans ces colonnes.

Appui de la Fondation de Famille Sandoz

De fait, Emmanuel Vuille, jusqu'ici administrateur de la société, endosse désormais la fonction de directeur général. Issu du secteur bancaire, Emmanuel Vuille a débuté il y a huit ans sa collaboration avec Parmigiani Mesure et Art du Temps en tant que conseiller indépendant. Il y a trois ans, il rejoignait la société en qualité d'administrateur. C'est dire que le nouveau directeur général a suivi de très près l'évolution de l'entreprise et en connaît parfaitement la philosophie.

Pour sa part, celui qui a donné son nom et son savoir-faire à la société, soit Michel Parmigiani, est désormais président de la société et s'attache notamment à l'ensemble de la création ainsi qu'aux relations extérieures de la maison.

Rappelons qu'après avoir créé en 1975 à Fleurier la Manufacture Parmigiani Mesure et Art du Temps, Michel Parmigiani – avec l'appui de la Fondation de Famille Sandoz qui a pris une participation de 51% dans la société en 1994 – levait le voile au printemps 1996 sur une nouvelle collection signée Parmigiani Fleurier et composée de montres-bracelets, de montres de poche, de pendulettes et d'objets d'art.

Ainsi trois ans après ce lancement remarqué, la société Parmigiani Fleurier opère de nouveaux choix stratégiques, et ce notamment eu égard aux échos positifs enregistrés au Salon international de la haute horlogerie (SIHH) de Genève l'an dernier. Cette première véritable rencontre de la société avec les agents et détaillants présents à Genève en 1998 a en effet bousculé les prévisions.

L'explication tient en quelques chiffres: aux premières heures de la collection Parmigiani Fleurier, la société estimait que la voie de l'exclusivité à emprunter ne pouvait se satisfaire d'une production annuelle supérieure à 200 pièces. Or, le potentiel de commandes enregistré lors du SIHH 98, allié à une réflexion plus profonde sur l'avenir de la société, a conduit la direction et les actionnaires à revoir la stratégie et à prévoir une production annuelle de quelque 1500 pièces à moyen terme, et au maximum 2500 pièces à long terme.

Dans l'immédiat, la société produira plus de 800 pièces en 1999. «Avec de tels volumes, Parmigiani Fleurier reste toujours une marque très exclusive, confie Emmanuel Vuille. Cela étant, il est impossible de se profiler au niveau international comme une grande marque horlogère en deçà du seuil de 1500 pièces. Or, notre objectif est bien de devenir aux quatre coins du monde l'une des marques représentatives du meilleur du savoir-faire horloger helvétique.»

L'augmentation progressive de la production ira de pair avec le lancement d'une nouvelle montre-bracelet baptisée Basica. Présentée dès le 22 avril prochain au SIHH, cette montre automatique en or certifiée chronomètre représentera le premier prix de la collection, puisque vendue au-dessous de 10 000 francs. Pour Michel Parmigiani, «cette pièce épurée, qui ne trahit en rien l'esprit de la collection, est une porte d'entrée sur le monde Parmigiani Fleurier, un modèle d'accès à la très haute horlogerie caractérisée par notre collection classique et nos pièces uniques».

La révision à la hausse des objectifs de production a évidemment des répercussions sur l'organisation des ventes. Ainsi le système orignal de distribution de la marque reposant uniquement sur des «ambassadeurs» et sur la vente directe a été revu. Désormais, la distribution s'appuiera également sur un réseau d'agents et de détaillants parmi les plus réputés. Une fois le système complet mis en place, seulement une soixantaine de points de vente auront été retenus de par le monde. Dans cette perspective, la société annoncera dans les jours à venir un accord de distribution pour la Suisse.

Outre les activités propres à la création et à la vente de la collection Parmigiani Fleurier, les quelque 70 collaborateurs de l'entreprise Parmigiani Mesure et Art du Temps continuent à œuvrer aux deux activités historiques de la société que sont, d'une part, le développement et la production de produits en «private label» et, d'autre part, la restauration de pièces anciennes.