La multiplication des cas de Covid-19 et le renforcement des mesures sanitaires en Suisse et à l’étranger ne provoquent pas de vent de panique au sein la communauté horlogère helvétique. Frappées durement par le confinement en mars, les manufactures et entreprises de sous-traitance ont en grande majorité revu leur organisation, tant en termes de production que de vente, et se disent désormais mieux préparées pour traverser les mois à venir.

En septembre, les exportations horlogères ont poursuivi leur chute. Le recul est de 12% par rapport à l’an dernier, pour un total de 1,6 milliard de francs, selon les statistiques de la Fédération de l’industrie horlogère suisse publiées mardi. Les montres vendues entre 500 et 3000 francs ont retrouvé une croissance à 2,7%. Une première depuis janvier parmi les principaux segments de prix.