«C’est positif», et «les effets seront visibles à long terme». C’est ainsi que Nick Hayek, patron de Swatch Group, a accueilli la signature ce week-end de l’accord de ­libre-échange entre la Suisse et la Chine. Lundi, la Fédération horlogère (FH) en a dévoilé les détails pour son secteur. L’association faîtière précise d’emblée que les diminutions tarifaires ne touchent que les taxes douanières et pas celles sur le luxe, qui renchérissent nettement les prix des montres suisses dans l’Empire du Milieu.

Concrètement et pour faire simple, les droits de douane sur les produits les plus exportés passeront de taux compris actuellement entre 11 et 12,5% à des taux oscillant entre 4,4 et 5% à la fin de la période de démantèlement, selon la FH. Soit une baisse de 60% sur dix ans. Cela concerne trois types de montres, à savoir les montres automatiques en métaux précieux et en métaux communs, ainsi que les montres à quartz à affichage avec aiguilles, qui assurent à elles seules 90% de la valeur totale des montres exportées. «Pour les montres haut de gamme, la différence nominale ne sera pas sensible. Par contre, la part relative pour les produits d’entrée et de moyen de gamme pourrait être plus importante», détaille Maurice Altermatt, de la division économique de la FH.

Pas de taxe pour la Chine

Comme déjà annoncé, la réduction sur les montres suisses s’élèvera à 18% la première année de l’entrée en vigueur de l’accord. La baisse sera ensuite de 5% chaque année. A l’inverse, la Chine a obtenu une suppression totale des taxes douanières pour ses produits horlogers. Elles se montent pour l’heure entre 0 et 5%. «Ce qui ne devrait pas avoir d’impact sur le marché suisse», selon Maurice Altermatt. Au-delà de l’aspect purement arithmétique, Maurice Altermatt souligne par ailleurs une avancée majeure pour la branche. L’accord offre en effet un cadre juridique aux horlogers suisses, notamment au niveau de la propriété intellectuelle. Lequel permettra de faciliter par exemple les saisies de montres contrefaites dans l’Empire du Milieu.