L’initiative «Entreprises responsables» ouvrirait la porte à des plaintes sans fondement contre des entreprises suisses, en inversant le fardeau de la preuve. La Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) fait part de ses inquiétudes par rapport au texte soumis au peuple le 29 novembre prochain, et appelle les citoyens à le rejeter.

Dans une prise de position publiée jeudi dernier, la FH déclare que l’intention des initiants est bonne et que les entreprises suisses doivent respecter les droits humains et l’environnement dans leurs activités à l’étranger. Elle regrette par contre la solution proposée.