C’est le sujet récurrent de tous les salons depuis le début de l’année: quel avenir pour ces grands rendez-vous? Après un salon genevois de la haute horlogerie (SIHH) snobé par Audemars Piguet dès l’an prochain, un grand raout de l’automobile (GIMS) amputé d’Opel et de Ford, c’était au tour de l’autre rendez-vous horloger, Baselworld, d’avoir lieu sans le numéro un de la branche, Swatch Group. Close mardi, la foire rhénane aura mis en évidence la vaste transformation qui a cours dans cette branche de l’événementiel.