Le compte à rebours final est lancé. Dans moins de six mois, le 1er janvier 2022, le monde de la finance basculera dans l’ère post-Libor (London Interbank Offered Rate). Après plus de trois décennies de règne absolu, ce taux interbancaire qui servait de référence à la plupart des instruments financiers (prêts, obligations, produits dérivés, structurés) cessera d’être publié dans ses déclinaisons en euro, franc, livre sterling et yen. Le Libor en dollar a, lui, obtenu une prolongation jusqu’en 2023 pour ses échéances les plus courantes.

Lire aussi: Le Libor va disparaître, vraiment?