Facebook est en train de revoir sensiblement à la baisse ses ambitions pour la libra. Le projet de cryptomonnaie, présenté en juin 2019, serait profondément remanié, avant tout pour rassurer des régulateurs et des banques centrales inquiètes de l’apparition de la libra. Dans un premier temps ne devraient ainsi être lancées que des déclinaisons virtuelles du dollar et de l’euro, avant, peut-être, la mise en service d’une cryptomonnaie universelle.

Pour mémoire, la libra vise à fournir des services de paiement à 1,7 milliard de Terriens ne disposant aujourd’hui d’aucune relation bancaire – mais possédant par contre souvent un téléphone. Pour ce faire, l’association Libra avait été créée à Genève. L’idée de Facebook s’est vite heurtée à de vives réserves de la part de certaines autorités nationales et de banques centrales, inquiètes non seulement de l’apparition de cette nouvelle devise, mais aussi de perdre certaines prérogatives. Cette semaine, l’agence Bloomberg et le site The Information affirmaient que le projet était en cours de redimensionnement.