Cette année, le marché des obligations européennes à haut rendement (high-yield) a vu de bonnes performances. Malgré un recul en mai, ce marché est actuellement en ligne pour générer un rendement annuel en bas de la fourchette de 8% à 10% estimée par les commentateurs des marchés. Mais la question est de savoir si le momentum peut être maintenu ou si la performance de mai annonce plutôt une période de mauvaises performances.

Notre estimation actuelle de performances pour le second semestre de 2004 indique que les rendements atteindront au mieux ceux déjà connus cette année. Une performance de 8% à 10% sur les six prochains mois paraît difficile.

Nous observons néanmoins une amélioration générale de la qualité des crédits et des taux de défaut. On peut citer des cas dans les qualités supérieures qui tendent vers le statut «Investment grade» (catégorie dite d'investissement, qui correspond à des titres dont la notation Standard & Poor's est comprise entre AAA et BBB-). Plusieurs «étoiles montantes» potentielles sont positionnées pour suivre l'exemple de Tyco (dont le rating a été récemment relevé à BBB-/Baa3), ce qui promet des rendements élevés ajustés du risque à l'avenir.

Les indicateurs techniques sont mitigés. Le marché a vu arriver nombre de nouvelles émissions au début de 2004, bien que certaines aient souffert sur le marché secondaire. Le difficile mois de mai a vu l'activité ralentir malgré une demande évidente d'emprunts chez les entreprises. Un prochain retour en force des émissions constituerait un risque pour la performance, surtout si le flux de capitaux vers les fonds de placement reste relativement faible.

Sur le front macroéconomique, nous estimons que la performance de tous les marchés à haut rendement sur les dix-huit derniers mois a profité des bas coûts de financement. Le mois de mai signale à cet égard les sorties de stratégies spéculatives courtes («carry trades») dès que les attentes de relèvement des taux américains se sont précisées. Nous estimons que le risque de marché grimpera lorsque le resserrement aura effectivement lieu.