Economie

Lignes directes ou fonds d'investissement?

Il est admis dans le monde de la finance qu'un fort pourcentage de la

Il est admis dans le monde de la finance qu'un fort pourcentage de la performance de gestion provient d'une allocation stratégique adéquate. Donc il ne s'agirait pas de décider s'il faut acheter Roche, Novartis, les deux ou aucune des deux, mais bien de combien de pour cent d'actions suisses le portefeuille en question devrait contenir.

Quid des lignes directes d'obligations ou des fonds obligataires? et les actions? en direct ou via des fonds d'investissement?

Le choix peut être cornélien. Ceux qui privilégient philosophiquement les lignes directes par rapport aux fonds d'investissement justifient leur choix par les raisons suivantes: le besoin de transparence et de liquidité, mais aussi la réduction des frais, la minimisation de dilutions, de concentrations ainsi que de doublons. Ils sont convaincus qu'il existe un grand nombre de produits financiers, fonds d'investissement ou structurés, dont l'unique avantage est d'enrichir leurs créateurs/distributeurs, mais en aucun cas l'investisseur final. En outre, diverses études montrent qu'une approche «buy and hold» en lignes directes d'actions à long terme offre des performances supérieures.

Ce choix stratégique a clairement une incidence sur l'organisation de la banque. Il est en effet bien plus aisé de recourir systématiquement à des produits, qu'ils soient internes ou externes. En effet, l'approche par lignes directes nécessite de disposer d'équipes de recherche de qualité et étoffées.

Par contre, ceux qui utilisent systématiquement les fonds d'investissement ont aussi des arguments solides. Un gérant de fonds spécialisé ne fait que gérer son fonds. Il ne se disperse pas sur d'autres tâches inhérentes à la gestion de fortune d'aujourd'hui. Un fonds offre une diversification de certains risques suffisante, a priori. Mais la probabilité de mettre la main sur le Warren Bufett de demain dans la jungle des 10000 fonds existants est proche de celle de trouver un gisement de pétrole sur la Bahnhofstrasse... Les effets de mode dans ce domaine sont réels, un grand nombre de gérants de fortune se simplifient la vie en passant par des fonds.

Pourtant, la transparence d'un fonds sera toujours nettement moins bonne que celle d'un portefeuille de titres en direct. Et en cas de plongée des marchés comme récemment, la valorisation de la transparence se paie parfois très cher. Sans vouloir en nommer, des fonds actions ont en effet décroché massivement, bien plus que leurs indices...

De plus, une bonne couverture des US ou du Japon mais aussi des pays émergents nécessite le recours aux meilleurs spécialistes à travers le monde. Il s'agit alors d'un autre métier: celui de sélectionneur de gérants...

Alors lignes directes ou fonds d'investissement?

A condition d'avoir un processus d'investissement structuré et de vraies équipes de Recherche, les lignes directes sont intéressantes pour l'investisseur disposant des capitaux nécessaires pour une diversification suffisante, ne serait-ce que sous l'angle de la transparence et des coûts. Avec un service sur-mesure couplé à une vraie Recherche actions, les performances ne peuvent manquer d'être au rendez-vous. Pourtant c'est un pari stratégique pris par de moins en moins de banques. La plupart tendent vers des approches standardisées et impersonnelles, trop souvent décevantes mais peut-être plus à la mode.

Publicité