«L’été grec est un état d’esprit, comme le dit notre campagne nationale; c’est un sentiment de bonheur, de liberté et de tranquillité que rien ne peut emporter.» Ces quelques mots, le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, (Nouvelle Démocratie, droite) les a prononcés ce samedi 13 juin, à la veille de la réouverture des frontières du pays, lors d’un déplacement sur l’île de Santorin.

Lire aussi: La Grèce résiste mieux qu'attendu au Covid-19